La ventilation

Pour respirer faites respirer votre maison.

Que ce soit pour des raisons de confort (environnement sain) ou pour éviter les phénomènes de condensation, une maison a besoin de respirer et de bénéficier d’une ventilation efficace et adaptée.

Le toit et les combles sont les parois les plus exposées aux variations de température et la chaleur générée dans votre habitation a tendance à monter et à s’accumuler à leur proximité.

Cela provoque un phénomène de condensation et de saturation en vapeur d’eau de l’atmosphère intérieur générés par la respiration des occupants, les activités culinaires et l’utilisation des pièces humides comme la salle de bain ou les toilettes.

Les normes de Bâtiments Basse Consommation imposent désormais de disposer de maisons très isolées. Mais ventiler où il faut quand il le faut permet également une meilleure qualité de l’air tout en évitant les gaspillages d’énergie.

Le renouvellement régulier de l’air devient donc essentiel et peut être organisé de façon naturelle ou mécanique. 

Ventilation double fluxSi votre maison bénéficie d’un équipement domotique, il est possible de gérer une ouverture automatisée et régulée des fenêtres de toit, en fonction de l’hygrométrie (taux d’humidité) et de la chaleur, ou d’un programme prédéterminé. 

Quand la maison et les combles sont bien isolés, la ventilation naturelle devient insuffisante. Il faut alors recourir à une ventilation mécanique, si possible contrôlée. Cela consiste à placer des entrées d’air dans les pièces humides afin d’aspirer l’air chargé d’humidité pour qu’il soit remplacer par de l’air sec. L’air vicié est alors évacué de la maison à l’aide d’un groupe d’extraction centralisé. C’est le principe de la ventilation mécanique simple flux. Malheureusement ce système a pour défaut d’évacuer de l’air chaud vers l’extérieur et contribue à la déperdition énergétique de votre logement.

Pour être efficace, la ventilation d’un logement doit être constante, adaptée au volume intérieur et à la fonction des différentes pièces, tout en évitant un gaspillage d’énergie par le rejet d’air chaud à l’extérieur. La ventilation mécanique double flux permet en plus de réchauffer l’air qui entre dans le logement en captant les calories de l’air qui en est extrait par le biais d’un échangeur thermique.

La solution que nous préconisons et la mise en place d’une VMC hygrorégable qui permet d’auto-réguler les débits en fonction des pièces mais également en fonction des besoins nocturnes et des besoins diurnes. En effet, les besoins de ventilation changent en permanence selon le jour ou la nuit, le nombre de personnes présentes et leurs activités. La nuit il faut ventiler les chambres en priorité par rapport au salon. Le jour c’est le contraire. Des membranes se dilatent ou se rétractent sur les bouches fenêtres ou au niveau de la VMC en fonction du taux d’humidité captée au niveau de chaque pièce.

Des travaux de ventilation sont également nécessaires quand les travaux d’isolation initiaux n’ont pas été réalisés dans les règles et que le bâtiment n’a plus de perspirance (possibilité d’un matériaux à laisser transiter la vapeur d’eau sans qu’elle se transforme en eau liquide dans les parois).