Certification et RGE

ISOLECO dispose d’une qualification professionnelle en efficacité énergétique et se soumet à des contrôles réguliers pour être « Reconnu Garant de l’Environnement ».

logo-qualibatLes aides publiques à la rénovation énergétique des logements sont soumises à l’éco-conditionnalité depuis le 1er septembre 2014. Ce dispositif impose aux particuliers d’avoir recours aux services d’un professionnel du bâtiment répondant à des critères de qualification précis pour la réalisation des travaux de rénovation éligibles aux aides fiscales. 

Pour bénéficier de l’Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) et du Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD), il faut désormais faire appel à un professionnel qualifié « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). 

Pour réduire la facture énergétique et les émissions de gaz à effet de serre du parc immobilier existant, les pouvoirs publics misent sur la qualité de réalisation des travaux d’amélioration de la performance énergétique et environnementale.

L’objectif est de garantir aux particuliers qui entreprennent des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale, une performance ayant un réel impact sur le confort et la consommation d’énergie.

Priorité aux travaux de qualité réalisés par des professionnels qualifiés

L’Eco-prêt à taux zéro

L’Éco-PTZ, permet de financer des travaux de rénovation énergétique des bâtiments anciens (avant 1990) utilisés en résidence principale. L’emprunt maximum est de 30 000 € par logement en fonction de la solution choisie, et est remboursable sur un maximum de 10 ans.

L’éco-prêt, initialement prévu pour les propriétaires occupants ou bailleurs, va prochainement être accordé au syndicat des copropriétés (parties et équipements communs de l’immeuble, travaux d’intérêt collectif).

Date d’entrée en vigueur du dispositif : le 1er septembre 2014 (date d’émission de l’offre de prêt).

Plus d’informations sur l’éco-ptz

Le prêt de la Caisse d’Allocations Familiales à l’amélioration de l’habitat

Le prêt est destiné à financer des réparations visant à améliorer l’isolation thermique ou encore à installer des chaudières.

 Le prêt dépend du coût des travaux et il peut atteindre 80% des dépenses engagées dans la limite de 1067 €. 

Son taux d’intérêt est de 1%, le prêt est remboursable en 36 mensualités.

Plus d’informations sur le prêt 1% 


Les éco-prêts liés au Livret de Développement Durable

Avec le Livret de Développement Durable, les banques proposent de financer les travaux de rénovation énergétique à des taux d’intérêt plus bas que ceux pratiqués pour les crédits à la consommation.


Le Compte Epargne Logement

Il suffit que le CEL soit ouvert depuis 18 mois pour bénéficier d’un prêt au taux de 3% (hors assurance).
Le prêt est plafonné à 23 000 €. Les modalités diffèrent selon les banques.

Le Crédit d’Impôt Développement Durable

Le CIDD permet aux ménages de déduire de leurs impôts une partie du coût des travaux engagés pour des économies d’énergie.

Tous les travaux visant les économies d’énergie bénéficient d’un crédit d’impôt avec un taux variable de 25 à 50%.

La liste des travaux bénéficiant de ce crédit d’impôt est régie par le Code Général des Impôts.

Date d’entrée en vigueur du dispositif : le 1er janvier 2015 (date de paiement des dépenses, sauf si le contribuable justifie d’un devis accepté et du versement d’un acompte à l’entreprise avant cette date).

Plus d’informations sur le CIDD

Les subventions et primes de l’agence nationale de l’habitat

L’ANAH est un établissement public d’État créé en 1971. Il subventionne certains diagnostics et certaines études techniques préalables aux travaux. 

Le montant des subventions s’élève à :

  • Propriétaire occupant : 20 à 35 % du montant des travaux
  • Propriétaire bailleur : 15 à 70 % du montant des travaux
Plus d’informations sur les primes de l’ANAH

Autres aides possibles

Les régions, les conseils généraux et les municipalités subventionnent les travaux en rapport avec les économies d’énergie et le développement durable. (plus d’informations)

Si un propriétaire dispose de ressources ne dépassant pas un certain plafond, il peut bénéficier de la prime à l’amélioration de l’habitat de la Direction Départementale de l’Equipement.

Les retraités du régime général de la Sécurité Sociale qui ont des ressources inférieures au barème fixé par la caisse de retraite, peuvent bénéficier d’une subvention pour financer des travaux d’adaptation ou de rénovation. (plus d’informations)

Informations disponibles auprès de notre partenaire CPE Energies.